Les francs-tireurs

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
Mercredi 21 h
Rediffusion :
Jeudi 11 h, samedi 20 h, dimanche vers 23 h
Durée :
60 minutes

À compter du 11 janvier 2017


NOUS JOINDRE

Par courriel
francstireurs@telequebec.tv


Par la poste
Émission Les Francs-Tireurs
655 rue Parthenais
bureau A-105
Montréal, QC H2K 3R7

Tous les épisodes

Émission 368

Émission du 28 mars 2012

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Richard rencontre le grand comédien Jean-Pierre Bergeron qui profite de la sortie de son court métrage intitulé « Alone with mister Carter » qui porte sur l’homosexualité pour faire lui-même son « coming-out ».

En plus de nous parler de son enfance perturbée, le comédien à la voix unique nous raconte ses années à Hollywood.

Un bon gars confiné à des rôles de « méchants » … mais quel méchant.

En reportage, Patrick rencontre Samantha Ardente, cette ex-employée de commission scolaire qui a dû quitter son emploi d’adjointe quand ses activités d’actrice porno ont été dévoilées.

Samantha s’assume et continue ses activités d’actrice et de productrice de film XXX et ce, avec la bénédiction de son conjoint et de sa fille adolescente.

A quand un prix Jutra pour le meilleur film porno du Québec.

En savoir plus

Émission 367

Émission du 21 mars 2012

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Richard rencontre le docteur Gilles Julien à l’intérieur de la clinique Hochelaga-Maisonneuve, un centre d’activité et d’intervention sociale qu’il a fondé et dont il est l’âme dirigeante.

On discute entre autre de son approche de pédiatrie sociale qui fait l’unanimité parmi les intervenants sociaux en ce qu’elle inclut l’enfant à chaque étape de son rétablissement.

En reportage, Patrick parcourt la ville de Laval et ses zones moins glorieuses et lumineuses que celles généralement véhiculées dans les publicités paradisiaques. En effet, Ville Laval a aussi sa part d’ombre avec ses SDF mal pris parce qu’il y a moins de service d’accueil à Laval qu’à Montréal … ses prostituées et narcomanes parmi les plus « poqués » …

Un détour qui fait mal, là où il fait bon vivre.

En savoir plus

Émission 366

Émission du 14 mars 2012

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Patrick rencontre le chef cuisinier Martin Picard.

Véritable personnage emblématique de la cuisine actuelle du Québec et propriétaire du mythique Pied de cochon, Martin nous raconte sa démarche personnelle de chef, sa philosophie vis-à-vis de l’alimentation quotidienne et festive et surtout du rapport à la cuisine dans notre société actuelle. De toute l’histoire, on n’a jamais si peu cuisiné … en revanche, il n’y a jamais eu autant d’émissions culinaires … allez comprendre quelque chose.

En reportage, Richard s’est rendu au village des cabanes à pêche de Ste-Anne-de-la-Pérade pour rencontrer les adeptes mais aussi toute la société autour de cette pêche récréative … prétexte à tous les abus. Députée, maire et responsable … tout le gratin est « passé à la râpe » pour nous aider à comprendre le phénomène.

En savoir plus

Émission 365

Émission du 7 mars 2012

Cette semaine aux Francs-Tireurs, une émission entièrement consacrée aux ex-soldats, pour qui le retour à la vie civile rime parfois avec le mot enfer. Troubles de stress post-traumatiques, anxiété généralisée, insomnie, sueurs nocturnes, cauchemars, dépression majeure, rage intérieure, alcoolisme, toxicomanie et autres dépendances multiples, jusqu’aux idées suicidaires et au passage à l’acte. Plusieurs soldats qui sont revenus de missions et déploiements à l’étranger (Bosnie, Ex-Yougoslavie, Chypre, Afghanistan, entre autres) sont en détresse et ont toutes les difficultés du monde à renouer avec la vie. Ils se sont ouvertement confiés à Richard Martineau.
Depuis 2008, un regroupement privé, VÉTÉRANS UN-NATO CANADA, vient en aide à ces vétérans nouvelle génération qui ont servi lors de missions de l'ONU ou de l’OTAN. Son co-fondateur, Denis Beaudin, lui-même un ex-militaire ayant eu bien du mal à s’adapter après sa carrière dans les Forces canadiennes, sauve des vies. Il n'y a souvent qu'un ex-soldat pour comprendre un autre ex-soldat, pour en saisir ses traumatismes et pour l’aider à se sortir de l’isolement dans lequel il s’est muté. Sans ce groupe d'entraide, la vie n’aurait plus de sens pour la majorité d’entre eux.

D’autres ex-militaires, comme Pierre Trépanier, qui a lui aussi vécu un retour cahotique à la vie civile, aide maintenant ses frères d’armes à soigner leurs blessures «invisibles». À titre de coordonnateur de soutien par les pairs, au sein du programme SSBSO (soutien social - blessures de stress opérationnel), son rôle est d’écouter les souffrances d’ex-soldats en crise pour ensuite les diriger vers des ressources communautaires et services disponibles offerts dans le privé ou par le ministère des Anciens Combattants et des Forces Canadiennes.

Mais certains ex-militaires sont laissés à eux-mêmes, n’ont aucune ressource et ne reçoivent aucune aide de qui que ce soit. C’est le cas de Pierre Trudel qui, après un retour de Bosnie au début des années 90, s’est retrouvé totalement démuni, a passé près de 20 ans dans la rue et a sombré dans l'alcool et la détresse. Les Francs-Tireurs l’ont rencontré alors qu’il commence à peine à voir un filet de lumière au bout du tunnel, bien qu’encore aujourd’hui obligé de mendier pour pouvoir survivre et aux prises avec ses démons intérieurs. Son cas n'est pas unique et d'autres ex-soldats se sont retrouvés sans-abri ou vivent encore dans la rue aujourd'hui.

En ouverture d’émission, Patrick Lagacé recueille les réactions du ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney.

En savoir plus

Émission 364

Émission du 29 février 2012

Cette semaine, aux Francs-Tireurs, Patrick Lagacé reçoit en entrevue Claudette Carbonneau. L'ancienne présidente de la CSN, partie à la retraite en mai 2011, revient sur les combats qu'elle a menés au cours des neuf années passées à la tête de l'organisme, dont le déplorable lockout du Journal de Montréal. Avec le recul, ferait-elle les choses autrement ? Il sera également question de ses rapports avec le gouvernement Charest et de sa réflexion quant à l'avenir du syndicalisme.

Ensuite, rendez-vous à l'ancienne prison de Québec où Richard rencontre... des chasseuses de fantômes. Catherine et ses acolytes déploient leur (dispendieux) attirail afin de traquer quelques malheureux d'outre-tombe, emprisonnés en ces lieux à la fin du XIXe siècle. Les appareils sonneront-ils ?

Enfin, Justin Trudeau explique pourquoi il s'apprête à monter dans le ring (pas au Parlement, non, dans un VRAI ring de boxe !)

En savoir plus

Émission 363

Émission du 22 février 2012

Cette semaine, aux Francs-Tireurs, Richard Martineau s'entretient avec trois conjointes de politiciens. Martine Forand (Bernard Drainville), Marie-Claude Barrette Mario Dumont) et Sophie Grégoire (Justin Trudeau) racontent comment elles composent avec cette deuxième « job », non-choisie ET non-rémunérée, qui leur est tombée dessus du jour au lendemain. Être plus blanc que blanc, être « présentable » en tout temps, protéger les enfants des critiques assassines, endurer les nombreuses – et souvent longues - absences de Tendre époux, vivre sous le regard constant du public... Heureusement qu'il y a les vacances... jusqu'à ce que le téléphone sonne, et que Monsieur le député doive rentrer d'urgence au bercail. Trois femmes qui n'ont pas la langue dans leur poche nous disent les « vraies » affaires !

Puis, on fait un petit détour par la salle de rédaction du Canard enchaîné, un des plus vieux quotidiens français. Patrick Lagacé y rencontre son rédacteur en chef, Claude Angéli, un « jeune loup» de 80 ans qui écrit encore ses articles à la main. Politiquement indépendant, le Canard enchaîné a dérangé beaucoup de gens, toutes allégeances confondues (dont Valéry Giscard-d'Estaing qui a perdu la présidentielle de 1981 après que le Canard ait révélé ses liens avec Bokassa). Au point où, en 1973, les services secrets français cachèrent des micros dans ses bureaux. Retour sur les moments marquants de ce journal à neuf vies.

En savoir plus

Émission 362

Émission du 15 février 2012

Cette semaine, aux Francs-Tireurs, Richard Martineau s'entretient avec Fatima Houda-Pépin, députée de La Pinière depuis 1994. À son arrivée au Québec en 1975, cette Marocaine musulmane est frappée par la pratique de l'Islam en sol québécois. « J’ai constaté qu'on interdisait ici plein de choses aux femmes. Je n'avais jamais connu ça au Maroc ». Depuis, elle n'a cessé de se battre contre les intégrismes. En 2005, elle a sommé l'Assemblée nationale de voter une motion contre l'implantation des tribunaux islamiques au Québec. Cette dernière fut adoptée à l'unanimité. Première vice-présidente de l'Assemblée nationale depuis 2007, elle se consacre notamment à l'éducation civique des jeunes en visitant les écoles secondaires de la province.

Ensuite, Patrick Lagacé rencontre trois Québécois catholiques qui ont troqué leur religion pour le bouddhisme, le judaïsme et l'Islam. Geneviève, Richard et Olivier-Hugues racontent leur démarche: Pourquoi se sont-ils convertis ? Quelle fut la réaction de leurs familles, de leurs amis ? À quels obstacles et préjugés se sont-ils butés ? Comment s'inscrit ce changement majeur dans la vie quotidienne ? Lumière sur un phénomène méconnu.

Enfin, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les roux sans jamais oser le demander ! Souffre-douleurs plus souvent qu'à leur tour, trois sympatiques - et courageux ! - rouquins livrent à Richard des pans de leur réalité bien particulière... Des révélations étonnantes !

En savoir plus

Émission 361

Émission du 8 février 2012

Cette semaine, les Francs-tireurs s'attaquent au dernier des tabous: la maladie mentale. Richard Martineau s'entretient avec trois artistes courageux qui lèvent le voile sur leur bipolarité. Varda Étienne, François Massicotte et Mara Tremblay partagent leur quotidien en montagnes russes, leurs angoisses, leur médication et leur suivi psychologique. De quelle façon poursuit-on sa vie après que la maladie se soit déclarée ? Le diagnostic et la médication signifient-ils la fin des souffrances ? Pourquoi est-ce si difficile de parler de ce sujet alors que les problèmes de santé mentale touchent un Québécois sur cinq ? Une rencontre émouvante.

En deuxième partie, Patrick Lagacé interroge Jean-Louis Bruguière, Haut Représentant de l’Union Européenne auprès des États-Unis pour la lutte contre le financement du terrorisme. Le juge à la retraite affirme que la menace terroriste actuelle diffère grandement de celle qui prévalait avant les attentats de septembre 2001. De plus, il pointe du doigt les autorités canadiennes pour leur manque flagrant de coopération lors d'une enquête majeure sur un groupuscule lié à al-Qaida au Québec. Un échange des plus intéressants avec un haut-placé qui n'a pas la langue dans sa poche !

En savoir plus

Émission 360

Émission du 1er février 2012

Cette semaine, aux Francs-Tireurs, Richard Martineau cuisine François Legault. Séducteur, le co-fondateur de la CAQ a réussi à attirer dans ses rangs des gens de toutes allégeances, même des souverainistes ! Legault propose aux Québécois d'abolir les commissions scolaires, de supprimer des milliers de postes à Hydro-Québec, de responsabiliser les enseignants et les médecins, et quoi encore ? Il enthousiasme les adeptes du changement, et exaspère ceux qui voient en lui un comptable démagogique. Gestionnaire ou visionnaire ? Homme d'affaires ou homme d'État, François Legault ?

On se dirige ensuite à Paris pour une courte – très courte ! - entrevue avec Jacques Vergès, grand juriste de réputation internationale. Surnommé « l'avocat de la terreur », Me Vergès ne s'est d'ailleurs pas gêné pour terroriser notre animateur.

Puis, sur les quais de la Seine, Richard en a profité pour rencontrer Charlotte Le Bon, une Québécoise devenue Miss Météo à Canal +. Les Français raffolent de ses prestations un brin loufoques.

Enfin, Patrick Lagacé fait un retour sur l'affaire Mugesera en compagnie de François Bugingo."

En savoir plus

Émission 359

Émission du 25 janvier 2012

Les Francs-Tireurs mettent le cap vers Paris. En entrevue, Richard Martineau rencontre Marc Dorcel, le
pape du porno « chic et haut de gamme ». Au tournant de la mi-quarantaine, cet ex-dessinateur industriel de machines à coudre se lance dans l'industrie du X. En 1979, il fonde la société MARC DORCEL et se spécialise dans la production, la réalisation et la diffusion de films pour adultes qui conjuguent hard et esthétisme. « Pas de fantasmes sans sophistication, pas de perversion sans esthétique », prône-t-il. Aujourd'hui, avec son chiffre d'affaires annuel de 23 millions d'euros, sa présence dans 56 pays, son catalogue de 500 films et ses 5,5 millions de DVD distribués dans le monde chaque année, l'entreprise règne en maître sur l'industrie européenne de la porno. Si Marc reste le gardien du fort, Grégory, son fils, gère les opérations et assure la relève

En banlieue de la Ville Lumière, Patrick Lagacé rencontre Stéphane Bourgoin, le confesseur des tueurs en série. Marqué à jamais par le viol et le meurtre de sa compagne par un psychopathe il y a plus de 30 ans, Bourgoin développe une grande curiosité pour ce type de criminels. Soucieux de percer leur psyché, il recueille les témoignages de plus de 70 d'entre eux à travers le monde et produit de nombreux ouvrages et documentaires sur le sujet. Son dernier livre, Serial killers – Enquête mondiale sur les tueurs en série, est le fruit de ses nombreuses recherches sur ces cannibales, pédophiles, nécrophiles, tueurs d’enfants et autres assassins hors normes. En compagnie de Bourgouin, Patrick retourne sur les lieux d’un crime perpétré par Guy Georges, l’un des tueurs en série les plus médiatisés en France, condamné pour 7 meurtres en 2001 et incarcéré à perpétuité.

En savoir plus

Émission 358

Émission du 18 janvier 2012

Cette semaine, aux Francs-Tireurs, Patrick Lagacé croise le fer avec Mike Ward, un humoriste qui l’a un brin égratigné dans son dernier spectacle. Mike Ward n’a pas la langue dans sa poche ni dans celle de son voisin. La provocation et la vulgarité ne lui font pas peur, et il se chauffe de tout bois pour faire rire. Peut-on rire de tout et de tous au Québec? Jusqu’où peut-on aller trop loin?

En deuxième partie, retour sur un des événements phares de 2011: le Printemps arabe. Lynda Thalie, Nabila Ben Youssef et Wassyla Tamzali font part à Richard Martineau de leur point de vue sur ce phénomène. Quel rôle ont joué les femmes dans ces soulèvements ? Quel impact le Printemps arabe aura-t-il sur leurs droits ? Quels espoirs et quelles craintes nos trois invités entretiennent-elles quant à la suite des choses ? Une discussion passionnée qui jette un nouvel éclairage sur ces bouleversements.

En savoir plus

Émission 357

Émission du 11 janvier 2012

Les Francs-Tireurs nous emmènent faire un tour de machine! Toute l’émission de cette semaine est consacrée aux bazous à quatre roues, aux vieilles minounes comme aux rutilantes bagnoles, bref, cette semaine Patrick Lagacé et Richard Martineau s’intéressent aux chars! Ils décortiquent l’automobile et l’observent sous toutes ses coutures, de l’urbanisme à la psychologie, en passant par le trafic et les voitures de collection! P’tite bête noire des écolos, source infinie de fierté lustrée pour les amoureux de chars modifiés, la voiture fait réagir et soulève les passions partout où elle passe!

En savoir plus

Émission 356

Émission du 7 décembre 2011

Richard Martineau reçoit Lucien Francoeur, le poète qui a des airs de bum. Il est maintenant enseignant, mais comme un chat, il a eu plusieurs vies : il raconte son adolescence chaotique et fugueuse dans les rues de New York, parle de son rapport à la drogue (la cocaïne surtout), revient sur les années où il a connu le succès populaire en vendant des hamburgers dans des pubs et en faisant de la radio à CKOI, puis sur la dépression qui a suivi ses années de gloire et de dérapes. Lucien Francoeur réfléchit aussi au rapport trouble qu’entretiennent ses étudiants à la technologie… disons qu’il n’est pas tendre envers les téléphones intelligents (qui n’ont d’intelligents que le nom…). On assiste donc à une conversation à bâtons rompus où le chanteur d’Aut’Chose fait le récit de ses excès et de ses convictions à Richard Martineau.

Patrick Lagacé se plonge dans l’univers de petites créatures bleues logeant dans un village champignon au milieu d’une vaste forêt… Non, Patrick n’a pas consommé de champignons magiques! Avec l’essayiste Antoine Buéno, auteur de « Le petit livre bleu », il découvre une toute nouvelle image des Schtroumpfs de Peyo : selon Buéno, on peut déceler dans la société des Schtroumpfs des relents de stalinisme, de nazisme, de racisme, de misogynie ou d’antisémitisme! Disons qu’on ne regardera plus le Grand Schtroumpf du même œil après cette discussion!

En savoir plus

Émission 355

Émission du 30 novembre 2011

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Patrick Lagacé rencontre le « simple député » Pierre Paradis. Celui qui représente les électeurs de Brome-Missisquoi depuis 31 ans a été Ministre sous Bourassa et a siégé sous Claude Ryan et Daniel Johnson. En 2003, Jean Charest l’a écarté du cabinet des ministres et depuis, il est simple député… ce qui ne l’a pas empêché de défier la ligne de parti lors de la saga sur la privatisation du Mont-Orford. On le questionne sur sa vision de la politique et du gouvernement actuel.

Richard Martineau enfile barbe, bottes et prothèse ventrale et s’essaie au rôle de Père Noël! Pour éviter de faire peur aux enfants, il rencontre trois ‘vrais’ Pères Noël qui lui expliquent les rouages du métier : y a-t-il un code d’éthique pour les Pères Noël qui passent leur journée à asseoir des enfants sur leurs genoux? Que répondre à un enfant en détresse? Trois Pères Noël nous expliquent leur métier.

En savoir plus

Émission 354

Émission du 23 novembre 2011

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Richard Martineau reçoit un artiste inclassable qui provoque des réactions aux antipodes : on adore ou on déteste Philippe Katerine, un punk dans l’âme qui remporte pourtant un immense succès populaire. Il a voulu devenir prêtre dans son enfance, il est devenu un ovni de la scène musicale avec des chansons complètement déjantées comme « La banane », « J’aime tes fesses », «Marine Le Pen » ou « Juifs Arabes ». Certains voient dans ses chansons des comptines enfantines et naïves, d’autres y voient plutôt des œuvres politiques, subversives et provocatrices. Philippe Katerine est le roi des perceptions contradictoires et cherche rarement à dissiper l’ambigüité. On le cuisine et on l’accompagne un peu dans son délire!

En reportage, Patrick Lagacé découvre le Québec sous un tout nouvel angle : des missionnaires évangéliques étrangers sont nombreux à venir s’établir au Québec pour « sauver notre âme ». Ces missionnaires nouveau genre sont souvent originaires des États-Unis ou d’Afrique — on est loin du Cardinal Léger ici — et voient en ces millions de Québécois francophones athées ou ‘perdus’ une sorte de terre promise à explorer : alors que le Québec était auparavant une pépinière pour former des missionnaires qu’on enverrait ensuite en Afrique, en Haïti, en Amérique du Sud et dans le Nord pour christianiser les Sauvages et autres infidèles, le processus s’est maintenant inversé et le Québec est devenu la terre à rechristianiser pour ces églises en mal de nouveaux fidèles. Ces missionnaires fondent de nouvelles églises pour amener plus de fidèles à découvrir la foi évangélique. Les évangéliques ont le chic pour adapter leur image à la société moderne : les missionnaires qui viennent au Québec sont jeunes et cools, ils sont présents sur Twitter et Facebook et sont bien loin de l’image du curé en soutane avec des rides austères et des cheveux blancs. Or, leur foi est basée strictement sur la Bible : sous des dehors branchés, ils pensent quand même que l’homosexualité, c’est mal et que l’avortement ne devrait pas être permis…

En savoir plus

Émission 353

Émission du 16 novembre 2011

Cette semaine, aux Francs-Tireurs, ça y est: Gérald Tremblay a enfin accepté notre invitation ! Porté en triomphe il y a 10 ans (il est élu une première fois le 4 novembre 2001), le maire de Montréal est aujourd'hui le plus impopulaire au Canada*. Quel bilan fait Gérald Tremblay de ses 10 ans à la mairie ? Qu’a-t-il à dire à ses électeurs en colère qui n’ont plus confiance en lui ? Sa ferveur catholique (il évoque son pèlerinage marquant au Mont Ararat) l'aide-t-elle à affronter les (nombreuses) crises qu'il a le don de déclencher ? Un entretien musclé comme on les aime mené par Patrick Lagacé.

En reportage, Richard Martineau rencontre une artiste néerlandaise pour le moins controversée. Grande défenderesse des animaux, Looove Tinkebell a pourtant transformé son chat adoré... en sac à main! Reconnue pour ses oeuvres et prises de position radicales – elle menace de projeter violemment des poulets contre un mur pour dénoncer l'hypocrisie de l'industrie agroalimentaire et des consommateurs - elle s'est attirée la haine des protecteurs de petites bêtes. En guise de réponse, elle a colligé leurs nombreuses lettres d'insultes en un recueil de 800 pages. L'art peut-il excuser la cruauté ? De telles provocations sont-elles vraiment nécessaires à l'éveil des consciences ? Folle ou géniale, Looove Tinkebell ? Rencontre avec une drôle de bébite.

*Selon un sondage réalisé le 25 octobre dernier par la firme torontoise Forum Research

En savoir plus

Émission 352

Émission du 9 novembre 2011

Laurent Ruquier est le nouveau Thierry Ardisson, l’animateur du Tout le monde en parle français. En fait, on peut même dire que l’élève a dépassé le maître en l’égratignant au passage. Richard Martineau le rencontre à Paris pour discuter de la fosse aux lions qu’est le milieu médiatique français. Ruquier ne fait pas de mystère de son homosexualité et sort les dents quand on parle politique : il boycotte Marine Lepen et refuse de l’inviter à son émission, mais menace de voter Sarkozy aux prochaines élections. Il donne quelques baffes aux Québécois, qu’il trouve trop gentils, une boutade à son grand ami Gilbert Rozon.

Patrick Lagacé rencontre Steve « The Boss » Bossé, star du combat extrême. Émule de Georges St-Pierre, on suit l’ancien hockeyeur au gymnase pour rencontrer son gérant coloré et ses entraîneurs : les athlètes d’arts martiaux mixtes doivent exceller en boxe thaïlandaise, en jiu-jitsu brésilien, en lutte olympique en plus d’être de solides cogneurs. On assiste à la préparation intense à laquelle Steve se livre avant son dixième duel. Steve Bossé s’est d’abord fait une réputation de solide cogneur en devenant un goon dans la Ligue Nord-Américaine de hockey : il y a livré 200 combats en quelques années. Bien sûr, on assiste également au combat, tout comme une foule déchaînée… et la mère de Steve, toujours inquiète de voir son fils entrer dans l’octogone. Les adeptes du combat ultime sont-ils inconscients devant la violence inouïe des combats ou sont-ils des athlètes de haut niveau d’un sport méconnu?

En savoir plus

Émission 351

Émission du 2 novembre 2011

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Patrick Lagacé reçoit Biz, chanteur du groupe Loco Locass, entre autres identités. Abonné des controverses, Biz est aussi un être sensible et un auteur qui s’intéresse de près aux intérieurs : les sombres profondeurs de la paternité, les méandres troublés des pensées suicidaires des ados et les fureurs désolées de l’intimidation adolescente.

Souverainiste indécrottable, il reste un amoureux de l’identité québécoise à la sauce Fernand Dumont, mâtinée de passion pour le hockey comme métaphore du sentiment national québécois.

Biz, c’est évidemment une machine à opinions senties et coups de gueule stylés : paternité et dépression, adolescence et intimidation, souveraineté et identité nationale, politique québécoise actuelle et avenir du Québec, rapport à la langue, hockey et nouveau Colisée, sans parler de ses contradictions (ou apparence de contradictions, notamment avec la controverse entourant les lockoutés du Journal de Montréal et ses liens avec Québécor).

C’est une entrevue où on passe de l’intime à l’indignation politique.

En savoir plus

Émission 350

Émission du 26 octobre 2011

Pour la 350e émission des Francs-Tireurs, nous invitons une pléiade de personnalités triées sur le volet qui viennent prodiguer à nos Francs-Tireurs Richard Martineau et Patrick Lagacé des conseils de tout ordre pour assurer la pérennité de l’émission. Avec un sourire en coin et une lueur de malice dans l’œil, Jean Airoldi, Christian Bégin, Anne-Marie Withenshaw et consorts prennent certains des meilleurs moments des Francs-Tireurs en contre-exemple pour relever leurs ‘faux-pas’ et donner des leçons de style, de savoir-vivre et de télévision à nos deux animateurs. L’autodérision est au menu.

En savoir plus

Émission 349

Émission du 19 octobre 2011

Depuis la publication du rapport Duchesneau sur les malversations dans l'industrie de la construction et ses ramifications politiques, le Québec est replongé dans une crise qui le ronge depuis plusieurs mois déjà. Mafia, collusion, trafic d’influence, entrepreneurs véreux et politiciens corrompus : ces termes font maintenant partie du quotidien des Québécois. Patrick Lagacé discute de l’ampleur de la crise et de ses racines avec trois témoins privilégiés : André Cédilot, journaliste d’enquête à La Presse pendant 35 ans et coauteur du livre Mafia inc., Kathleen Lévesque, journaliste au Devoir, et Tony Cannavino, ex-enquêteur à la Sûreté du Québec.

Richard Martineau sort sa verve légendaire et affûte ses rimes pour explorer l’univers des rap battles, ces concours d’insultes entre rappers. Les rap battles, très populaires aux États-Unis, ont fait des p’tits : des rappers québécois s’affrontent à coup d’insultes en bas de la ceinture et trouvent des manières originales faire rimer « tu pues » et « ta mère, c’t’une p… » devant une foule déchaînée qui réagit au quart de tour à leurs invectives en forme de mots d’esprit, sauce hip hop. Même si les contacts physiques ne sont pas acceptés, tous les coups sont permis : insultes homophobes, commentaires sur l’apparence physique, commentaires sur la musique, la blonde ou la mère de son adversaire. Évidemment, le but, c’est d’avoir une vraie joute verbale, et pas seulement de trouver les insultes les plus chiennes : faut que ça ait du rythme, que ce soit original, bien tourné : un duel oratoire que Cyrano de Bergerac ne renierait pas!

En savoir plus

Émission 348

Émission du 12 octobre 2011

Cette semaine les Francs-Tireurs descendent dans les entrailles de Paris. Loin de la classique balade touristique dans les catacombes publiques avec crânes et squelettes, on explore plutôt les ‘vraies’ catacombes de Paris avec deux guides cataphiles indispensables (certains Parisiens sont restés enfermés plusieurs jours après avoir perdu leur chemin dans ces couloirs aux ramifications multiples…). Les cataphiles sont des explorateurs urbains qui visitent illégalement les couloirs sous-terrains de Paris. Certains y organisent des fêtes, d’autres y font des graffitis, on y aménage des salles. Les catacombes et leurs cataphiles forment une sorte de micro-société très fermée qui nous a ouvert ses portes le temps d’une nuit…

Patrick Lagacé se questionne sur l’impact de l’affaire DSK en France. Il en discute avec Pascal Perrineau, politologue, et Gérard Biard, rédacteur en chef du très satirique journal Charlie Hebdo. Le pouvoir est-il le plus puissant des aphrodisiaques pour la classe politique française? Comment expliquer les mœurs sexuelles dissipées des politiciens français, du simple député aux ministres en passant par les présidents de la République? Quelle complicité existe-t-il entre la classe politique et la classe médiatique quand on parle de frasques sexuelles? Pour ajouter à l’ambiance, cette discussion a été tournée tout près du domicile de Dominique Strauss-Kahn à Paris, à la Place des Vosges.

En savoir plus

Émission 347

Émission du 5 octobre 2011

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Richard Martineau reçoit l’un des piliers de la chanson québécoise : on doit plus de 400 chansons à l’auteur-compositeur Stéphane Venne. C’est le début d’un temps nouveau pour celui dont les mélodies résonnent encore dans nos têtes 40 ans plus tard : maintenant conseiller en communications stratégiques, il écrit des discours pour des politiciens et formule des opinions bien senties en 140 caractères sur Twitter. De la politique au hockey, en passant par la confiture, l’importance de la langue française et la souveraineté, il pose sur le Québec un regard décapant.

Patrick Lagacé part en reportage à Malartic, petite ville d’Abitibi qui accueille la plus grande mine à ciel ouvert au Canada, en opération depuis le printemps dernier : la mine d’or, comme un trou au milieu de la ville, fonctionne maintenant à plein régime, au grand dam des certains résidents. Camions qui passent jour et nuit, bruits, poussière, les voisins de la mine sont découragés, à bout, épuisés et impuissants. Or, la mine a aussi redonné une certaine vigueur économique à cette petite communauté abitibienne, avec des emplois et des gros salaires à la clé. On fait le portrait d’une communauté divisée et qui s’entredéchire entre qualité de vie et emplois payants. En compagnie des résidents de Malartic, on essaie de cerner le problème et on se questionne sur l’avenir des grands projets miniers en milieu habité. On rencontre aussi un représentant de la mine, qui nous explique les motivations de la minière Osisko, compagnie qui exploite la mine d’or de Malartic.

En savoir plus

Émission 346

Émission du 28 septembre 2011

Cette semaine, les Francs-Tireurs nous emmènent faire du lèche-vitrine à Amsterdam!

Richard Martineau fait une visite guidée dans les rues du redlight. Premier arrêt, un coffee shop (où on fume plus de pot qu’on ne boit de café!), où on discute qualité des produits avec le gérant et où il nous confie l’aberration de la loi néerlandaise : au Pays-Bas, on peut vendre du pot en petite quantité, mais il est illégal pour les propriétaires d’en acheter en grosse quantité pour fournir leur commerce. Comble de l’absurde, on peut y fumer son joint… mais pas sa cigarette!

On part ensuite en caméra cachée dans les rues du redlight avec Mario Lap, un militant et spécialiste de la libéralisation des drogues douces et de la prostitution : dans le redlight, les prostituées ne couchent pas sans condom, un prix plancher de 50 euros est exigé et les prostituées paient des impôts… En arrière-plan de cette discussion sur les hauts et les bas de la libéralisation des drogues douces et de la prostitution, les célèbres vitrines où des filles en talons hauts et soutien-gorge pigeonnant se prélassent d’un air blasé…

On clôt cette virée néerlandaise par une discussion de Richard Martineau avec deux expatriés, un Français et une Québécoise, qui réfléchissent, sept ans après l’assassinat du cinéaste Théo Van Gogh, sur les conséquences de cet incident sur la légendaire d’Amsterdam. Ils nous racontent un racisme ordinaire qui met à mal la tolérance néerlandaise.

En savoir plus

Émission 345

Émission du 21 septembre 2011

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Patrick Lagacé reçoit Pierre Curzi, député démissionnaire du Parti Québécois.

Il y a un an, Pierre Curzi était assis dans notre studio : il avait le vent dans les voiles, était le député vedette du Parti Québécois et avait soulevé la controverse from coast to coast en laissant entendre que le club de hockey Canadiens était à la solde du pouvoir fédéral. Depuis, Pierre Curzi a démissionné du P.Q. et multiplie les sorties fracassantes sur le leadership de Pauline Marois et les problèmes de son ex-formation politique. Patrick Lagacé le reçoit cette semaine en entrevue pour faire avec lui le bilan des 365 jours.

Richard Martineau rencontre Alister et Laurence, deux jeunes à la tête du magazine français Les Schnocks, qui « fait un pas de côté et tourne poliment le dos au jeunisme ambiant » : ils redéfinissent le terme ‘vieux shcnock’ et rendent hommage à des vieux hauts en couleur, personnages déjantés au discours atypique que les années n’ont pas réussi à diminuer.

Patrick Lagacé est un homme qui tient habituellement ses promesses… En entrevue avec Thomas Mulcair en mars dernier, Patrick avait déclaré : « Si le NPD fait élire un candidat dans la région de Québec, je vous le dis, je m’enduis de beurre de peanuts et je me roule dans un banc de neige! ». Et Thomas Mulcair de répliquer : « Moi je veux être là pour filmer ça! » Ben oui, on a invité Thomas Mulcair à l’émission cette semaine...

En savoir plus

Émission 344

Émission du 14 septembre 2011

Cette semaine aux Francs-Tireurs, Richard Martineau rencontre celle qui refusera toujours la langue de bois, Denise Bombardier. La journaliste, romancière et essayiste lancera en octobre un livre manifeste intitulé Ne vous taisez plus! Cet essai pamphlétaire a été écrit à quatre mains avec l’ex-présentatrice de télé française, Françoise Laborde. Il a comme point de départ l’affaire Dominique Strauss-Kahn et entend dénoncer le machisme archaïque des Français. Pour Denise Bombardier, le Québec n’est pas en reste et nos hommes ne sont pas plus vertueux qu'en France. L'égalité des sexes ici n'empêche pas les machos de sévir et les abuseurs de femmes d'abuser de celles-ci, ici comme ailleurs, clame-t-elle.

De son côté, Patrick Lagacé nous fait découvrir un autre pan psychotronique de l’Abitibi! Après les veuves de chasse, l’équipe s’est rendue cet été au Rodéo du camion de Notre-Dame-du-Nord. Un joyeux festival de poids lourds qui attire depuis 30 ans des dizaines de milliers d’amateurs et son lot de pitounes. Au programme : compétitions de tirs de camion, concours de beauté de camions et parades… de camions! Un spectacle inusité où la boucane et le vrombissement des moteurs ne manquent pas!

En savoir plus